La Lettre

STRUCTURE

juin 2021

Je suis une Oeuvre

Mon âme a choisi un chemin particulier pour goûter à la vie dans l’incarnation.

Celui de passer par un corps qui ne m’avait pas désiré.

De ce manque du ressenti in-utero du désir, s’est ancré en moi un déficit, un manque, une incapacité.

Je ne savais pas ressentir le désir.

Je ne savais pas faire naître le désir en moi.
 

J’étais comme un corps assoiffé incapable de ressentir la soif, ne sachant boire que lorsqu’on lui tend un verre d’eau en lui disant « Bois, tu as soif ! ».

J’ai erré longtemps.

Je me suis cherchée, égarée, perdue, retrouvée.

Comment ressentir le désir d’être vivante ? Comment me sentir vivante ?

Cela hurlait en moi : Désire moi !

Je ne l’entendais pas. Je ne savais pas que c’était à moi qu’était destiné ce cri.

J’étais tournée vers l’extérieur.

Je cherchais ailleurs.

Je donnais aux autres le pouvoir de me rendre vivante à travers leur désir de moi.

Désir d’être mon ami, désir d’être mon amant.

Désir de me parler, de se confier à moi.

Désir de m’utiliser à plus ou moins bon escient.

Désir.

Grande sensible, intuitive, connectée, j’ai cette capacité à ressentir ce que l’autre ressent. Pendant des années j’étais amalgamée dans l’autre, croyant que le ressenti de l’autre était le mien. Un homme me désirait ? Je croyais le désirer aussi. Une femme me désirait en tant qu’amie, je croyais le vouloir également. Un employeur me désirait dans son équipe, je pensais en avoir envie. Cela a entraîné des relations toxiques, personnelles et professionnelles. Des amours tués dans l’oeuf.

Et je ne comprenais pas. Et je répétais. Et je ne comprenais toujours pas.
 

J’ai eu pendant des années lorsque je n’allais pas bien, par phases, cette phrase en tête comme une solution « j’aimerais ne pas exister ». Dans le sens de ne pas être venue au monde, pas de mettre fin à ma vie.

Mon âme a choisi ce chemin là particulier d’incarnation qui m’a fait croire pendant longtemps être née le 21 septembre 1970 du ventre de ma mère. Ce n’était qu’une étape. Amener l’âme dans un corps. La naissance à moi-même allait me prendre beaucoup plus de temps que les quelques heures de ma naissance corporelle.

 

Et c’est peut-être cela qui m’anime depuis toujours. Engendre ma curiosité, mes questions et questionnements. Mes envies d’expériences. Ce besoin d’intensité. Cette recherche de profondeur. Ce départ pour la quête du graal sans savoir au départ que c’était moi que je cherchais.
 

J’ai 50 ans de vie terrestre, d’expériences, de vécus, de recherches.

Je sais aujourd’hui que je suis ma propre créatrice.

Au-delà de l’esthétique, au-delà de la beauté plastique.

Au-delà des savoirs intellectuels, des concepts, des pensées philosophiques.

 

Je suis une Oeuvre.

 

Ce n’est pas une idée, ce n’est pas une prise de conscience.

C’est une intégration.

Mon incarnation a rejoint mon âme.

Unifiée, je suis.

 

Cette intégration cellulaire s’est faite lorsque j’ai vu l’Oeuvre réalisée par Marine Tessier.

 

En début d’année, au sein d’un cheminement profond, intime, unifiant mon corps et mon âme, j’ai déposé l’intention de me faire naître à moi-même. J’ai senti intuitivement que ce désir de me mettre au monde que je n’avais pas ressenti de l’utérus de ma mère, je pouvais le ressentir du mien.

 

Je pouvais être ma propre mère.

 

L’intégration s’est faite sur plusieurs mois, à différents niveaux et plans, dans le visible et dans l’invisible.

 

Et c’est dans ce processus de création de moi que la rencontre avec Marine Tessier s’est faite, divinement orchestrée par Alice Debernard.

Marine est une artiste, révélatrice de la beauté des corps, guérisseuse intuitive des blessures ancrées dans la chair. Son art va bien au-delà du résultat visible dans l’oeuvre finale.

 

J’ai laissé mon corps me transmettre le message. C’était mon ventre qui avait à vivre l’expérience du moulage et de la transmutation. Mes mains se sont invitées dans l’instant, prenant leur place comme une évidence.

 

S’en est suivi un processus lent et particulier. Une exploration nouvelle pour Marine, la matière ne réagissait pas comme à l’habitude. Elle se sentait appelée à autre chose que la vision de départ. J’étais en confiance. Nous étions en écho l’une de l’autre.

 

L’Oeuvre est arrivée chez moi, je ressens la Paix qui s’en dégage.

 

Intime et Universelle.

Virginie

Photos : Alice Debernard
Lieu : La Casa Adon
Journée du Cercle Créatrices et Muses créé par Alice Debernard

"SCULPTOILES" est une création unique.

Directement inspirée par le CORPS : moulé, sublimé.  

Je crée le moulage d'une partie symbolique du corps, pour une photo-corporelle en relief de SOI sur toile.

C'est une expérience, que nous partageons ENSEMBLE, une performance. 
Une toile en relief peinte avec des pigments purs, une note de sublimation finale à la feuille d'OR. 

Je moule et expose le corps tel qu'il est, dans la beauté de ses divines imPERFECTIONS.

Marine Tessier

Photos : Marine Tessier

STRUCTURE

by

Virginie Bourdeau

Direction artistique & Webdesign : Virginie Bourdeau
©2021 Virginie Bourdeau - Tous droits réservés
mentions légales - politique de confidentialité