• Virginie b.

Je souris



Hier soir quelqu’un m’a dit qu’avec « un sourire comme ça je risquais la prison » … j’ai répondu qu’alors j’allais passer ma vie en prison !

Je souris, oui, beaucoup, souvent et à (presque) tout le monde. Aux jeunes, aux vieux, aux beaux, aux laids, aux femmes, aux hommes, aux enfants, aux animaux, aux plantes … Et puis je ris aussi, aux éclats ou doucement et là en lisant ce que j’écris, et bien oui je ris et je souris.

Je souris toute seule aussi, au souvenir d’une image, d’une sensation, d’un vécu. Je souris en pensant aux personnes que j’aime, présentes ou absentes dans ma vie. Je souris le matin au moment de remercier la vie pour cette nouvelle journée qui commence. Je souris le soir au moment de m’endormir lorsque ma dernière pensée s’envole vers mes amours.

Il m’est arrivé dans le passé de sourire aussi pour ne pas pleurer, pour ne pas montrer ce que je pensais être une faiblesse, ça c’est terminé ! Parce que oui, je pleure aussi mais ce n’est pas le sujet du jour …

Alors oui, je veux bien aller en prison pour cause de sourire mais ce qui m’interpelle dans cette remarque et dans la réaction d’autres déjà, car ce n’est pas la première fois que cela m’arrive, c’est ce qui se passe à l’intérieur de la personne qui reçoit mon sourire ou mon rire, quelque chose comme « Mais qu’est-ce qu’elle a à sourire comme ça ? »

Est-ce devenu si rare que ça une personne qui sourit ou qui rit pour que la personne qui le reçoit se sente déstabilisée, presque mal à l’aise, jusqu’à la remise en question ? Ce qui est sûr c’est que je ne vais pas changer, je vais continuer à sourire, à rire et si vous me croisez, soyez assuré que ce n’est « que » de l’amour !


Avec coeur ♡

Virginie


  • Gris Icône Instagram
  • Gris Facebook Icône
  • SoundCloud - Gris Cercle
  • Gris LinkedIn Icône