• Virginie b.

savez-vous demander ?


Étonnant de poser une telle question. Tout le monde sait demander. Nous ne passons pas une journée sans formuler une, plusieurs, des dizaines de demandes.

Oui, c’est vrai, nous demandons ou tout du moins nous avons l’impression de demander. Alors, qu’est ce qui fait la différence entre une vraie demande et une demande déguisée que l’on appelle également injonction ou ordre ?

Demande ou injonction ?

Demander, c’est déjà reconnaître que l’on a un besoin et que ce besoin, nous avons le droit de l’avoir et de l’exprimer. Ensuite il s’agit de réussir à formuler sa demande afin qu’elle soit reçue par son interlocuteur comme une demande et non pas comme une injonction ou un ordre. Si je dis « Ce soir c’est toi qui prépare le dîner », c’est un ordre. Si je dis « Tu peux préparer le dîner ce soir ? » C’est un ordre déguisé en demande. Je ne prends pas le risque d’exposer mon besoin, je demande à mon interlocuteur s’il est capable de préparer le dîner. La réponse induite à cette question est « Oui », oui il en est capable. Par contre, je ne lui demande pas s’il veut bien le faire, s’il en a envie et surtout je ne lui parle pas de moi. Un bon indice pour reconnaître une fausse demande ? Elle commence par « Tu » alors qu’une vraie demande commencera par « Je ».

Exprimer ses besoins

Lorsque j’exprime une vraie demande à quelqu’un, j’exprime mon besoin, je parle de moi. Dans notre exemple, la demande pourrait être formulée ainsi : « Je suis fatiguée, j’ai besoin de me reposer, est ce que tu veux bien t’occuper de la préparation du dîner ? » En m’exprimant ainsi, je ne me justifie pas, je ne donne pas d’explications, je n’essaye pas de manipuler ou d’attendrir l’autre. Je parle de moi : de mon ressenti, de mon besoin, de ma demande.

Prendre le risque du refus

Exprimer une demande, une vraie demande, pas un ordre déguisé en demande, c’est également s’exposer à un refus. C’est donc prendre le risque de ne pas obtenir de l’autre ce que l’on a envie d’obtenir. Dans mon exemple de la préparation du dîner, je prends le risque de m’entendre répondre « Non ». Et qu’il est difficile à entendre ce non. Car bien souvent, en entendant « non », nous nous sentons rejeté alors que ce n’est pas à nous que l’on dit « non » mais à la demande que nous formulons. Nous avons du mal à faire cette différence entre la demande que nous formulons et nous même ou entre la demande que nous recevons et la personne qui la formule. Je suis une personne qui formule une demande, la personne en face dit « oui » ou « non » à ma demande, elle ne dit pas « oui » ou « non » à ma personne. Sa réponse ne me remet pas en cause, elle n’est pas non plus une preuve de sa considération envers moi. De la même façon, lorsque je réponds « oui » ou « non » à une demande qui m’est faite, c’est à la demande que je dis « oui » ou « non » pas à la personne qui exprime cette demande. En disant « non » je ne rejette pas l’autre, je ne l’aime pas moins et en disant « oui » je ne l’aime pas plus …

Exprimer une vraie réponse

Comme il semblerait que la majeure partie d’entre nous aient du mal à exprimer une vraie demande, nous aurions également du mal à exprimer une vraie réponse ! Dans notre exemple, je peux répondre seulement « Non ». Si la personne qui demande est déjà bien au clair avec elle-même et avec la notion de besoin, cela peut lui suffire comme réponse. Sinon, je peux chercher à enrichir ma réponse, non pas de justifications, mais d’informations qui parlent de moi. Par exemple : « Je comprends que tu sois fatiguée mais j’ai prévu de tailler la haie. Je te propose de te reposer pendant ce temps là et nous préparerons ensuite ensemble un repas rapide. » Avec une formulation de ce type, la personne qui demande comprendra qu’elle n’est pas rejetée, au contraire, sa fatigue est prise en compte et elle comprendra aussi le besoin de l’autre qui est de tailler la haie. De plus, cela permettra à celui qui répond de s’entraîner à identifier ses propres besoins et ressentis et à les exprimer.

Ecoute et respect

Cette démarche d’exprimer de vraies demandes et de vraies réponses peut être faite indépendamment de l’interlocuteur que vous avez en face de vous. Vous pouvez faire une vraie demande à quelqu’un qui ne sait pas formuler de vraies réponses ou faire une vraie réponse à quelqu’un qui ne sait pas formuler de vraies demandes. L’exercice va vous permettre de progresser dans l’écoute et le respect de vous-même et de l’autre ; et permettre également à votre interlocuteur de progresser grâce à vos demandes et à vos réponses.


  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

© Au coeur de soi - Tous droits réservés - Mentions légales - Confidentialité